J’allaite à l’unilatéral

Si vous me croisiez le soir dans la rue quand je rentre du travail, et que vous vous trouviez sur ma droite, le regard malencontreusement porté au niveau de ma poitrine (oui je sais ce n’est pas votre genre) vous pourriez facilement remarquer une différence flagrante de taille entre mes deux seins. Si par contre vous vous trouviez de l’autre côté, vous ne verriez sans doute rien de particulier puisque mon sein gauche vous masquerait son homologue droit, que vous n’imagineriez alors pas plus petit que celui qui se trouve sous vos yeux. C’est qu’en fin de journée, l’heure de la tétée du retour à la maison a sonné, et chez moi à l’heure actuelle la montée de lait ne s’effectue que d’un seul côté, et ce depuis que ma fille a décidé de bouder complètement mon sein droit.

Depuis plus de 6 mois j’allaite donc Mila uniquement avec un seul sein, le gauche. C’est une particularité que je n’imaginais pas possible, ou plus précisément je n’avais jamais réfléchi au fait que cela puisse exister. Maintenant je sais que cela arrive parfois, pour des raisons physiologiques la plupart du temps, et on peut très bien s’en accommoder, j’en suis la preuve vivante et allaitante.

Je ne saurais pas expliquer avec certitude pourquoi ma fille s’est mise à refuser le sein droit, mais j’ai néanmoins quelques idées. Au début de notre allaitement, c’est vrai que j’ai rencontré quelques difficultés pour que ma fille arrive à prendre correctement le sein de ce côté car mon téton y est plus petit et moins saillant que l’autre. Les sages femmes n’ont jamais eu l’air de s’en inquiéter et m’ont aidé en me prêtant un bout de sein en silicone dans les moments où ma fille s’énervait trop contre le sein sans arriver à le prendre correctement. Je me suis donc servi quelques fois de cet accessoire à la maternité. J’en ai même acheté un pour le retour à la maison au cas où et je ne l’ai quasiment pas utilisé.

Mila a donc correctement tété les deux seins durant sa première année. Je tirais également mon lait des deux cotés sans aucun problème.

Et puis avec le temps, avec le rythme du travail, les tétées se sont évidemment espacées. Droitière, je proposais naturellement le sein gauche en premier car la position était plus naturelle et facile à tenir. Souvent rassasiée avec un seul sein lors de notre tétée de retrouvailles, Mila a commencé à ne plus téter que d’un côté et ma production a donc commencé à se réguler ainsi. Je me rends compte tout en vous partageant cette expérience que j’ai moi-même provoqué cette baisse de lactation sur le sein droit. J’aurais pu continuer à proposer un sein différent à chaque tétée mais je crois que j’ai inconsciemment privilégié le confort. Au retour à la maison en proposant le sein le plus gorgé de lait et le soir en m’installant sur notre fauteuil dans la position la plus agréable.

Ce qui me dérange dans cette histoire, c’est ma poitrine asymétrique. On en rigole bien avec mes collègues qui l’ont remarquée et me voient me transformer en Picasso au fil de la journée mais au fond cela me complexe. Heureusement, j’ai une longue crinière que je viens rabattre pour cacher le peu de poitrine qui me reste à droite mais je crois que cela ne fait pas vraiment illusion. Heureusement les gens n’ont pas non plus les yeux fixés à longueur de temps sur ma poitrine même si de mon côté j’ai l’impression que l’on ne voit que cela.

Alors j’ai pensé dans un premier temps relancer une lactation en tirant mon lait régulièrement du côté droit mais et d’une, je n’en ai pas le courage, et de deux, la valve de mon tire-lait manuel est cassée et il faudrait donc que je rachète un tire-lait complet… J’ai aussi pensé à arrêter l’allaitement pour retrouver une silhouette plus équilibrée mais je ne me sens pas encore prête et de son côté ma fille semble en ressentir encore le besoin. Bien sûr il faut que je pense aussi à moi, mais cette histoire de seins imparfaits n’est pas une raison suffisante à mes yeux pour tout arrêter maintenant. On verra dans quelques mois comment on le vit toutes les deux. Sans compter que vouloir me sentir de nouveau femme désirable bien dans son corps pourrait aussi avoir raison de mon allaitement.

Avec l’arrivée des beaux jours il m’est de plus en plus difficile de me cacher derrière mes habits larges et mes cheveux. J’use donc depuis plus d’un mois d’un subterfuge qui fonctionne assez bien, à savoir l’utilisation d’une coque en silicone achetée chez Etam. Elle fait assez bien illusion et me permet de me sentir plus à l’aise.

Vous qui m’avez lue et qui avez peut-être allaité ou qui souhaitez le faire, voici mon témoignage qui prouve encore une fois que notre corps est une belle machine qui s’adapte à toutes les situations. Notre production de lait se régule d’une façon générale en fonction des besoins de notre enfant mais elle peut même être différente d’un sein à l’autre en fonction de nos habitudes. Si ma fille se remettait à téter mon sein droit, ce qui m’étonnerait car elle a l’air plutôt dégoûtée quand elle s’y risque de temps en temps (bien que je doute que mon sein ne produise maintenant que du lait rance de ce côté là lol), je pense que j’aurais de nouvelles montées de lait.

Nous voici à la fin de ce post. N’hésitez pas à me partager vos expériences particulières d’allaitement.

J’espère que cet article vous aura appris quelque chose.

Au plaisir de vous lire,

Élise l’asymétrique :-*

 

Partagez-moiShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Comments

  1. beboxaddict says:

    Je ne connaissais pas ce phénomène n’ayant moi même jamais allaité!! J’ai donc appris quelque chose, merci !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *